• ici

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • POUR EN SAVOIR PLUS C'EST ICI

     


    votre commentaire
  • PEUT-ÊTRE AVEC LE RÉALISATEUR

    Synopsis :

    "Leurs badges Che Guevara ont depuis longtemps rejoint la
     corbeille. Il n'empêche : Damien, Raphaël et Renaud résistent toujours, à
     leur manière. Au quotidien, dans leur travail, leurs musiques, leurs
     écrits, leur routine, ils distillent de petites parcelles d'humanité en
     forme d'affront à l'ordre salarié et à sa fable de la "carrière". Et même
     s'il faut bien faire bouillir la marmite, ils veillent à ce que l'adulte
     qu'ils sont ne soit pas l'antithèse de l'ado qu'ils ont été. "Ça te
     passera", qu'on leur disait. On avait tort." Le mot du réalisateur : "Ils
     sont trois. Avec moi ça fait quatre. Je les ai suivis plusieurs semaines
    afin de réfléchir à cette question : pourquoi donc faudrait-il gagner nos
     vies, quand celles-ci sont déjà à nous depuis toujours? Et si elles ne le
     sont pas ou plus, et que c'est déjà perdu, comment se les réapproprier
     tout en trouvant de quoi croûter? Ils écrivent, font de la musique,
     "aident des pauvres", sensibilisent des gamins à l'écologie... Mais en
     réalité, j'ai juste l'impression qu'ils essaient de passer un contrat avec
     ce monde, en ayant la prétention de le lire avant de signer. Pour pas que
     l'adulte qu'ils sont soit l'antithèse de l'ado qu'ils ont été..."
     
     Les Zooms Verts - Création audiovisuelle
     http://leszoomsverts.fr

     Reflexionnons ensemble


    votre commentaire
  • La reproduction et la diffusion de cette feuille sont vivement souhaitées.

    L’homme qui tue sous l’uniforme n’a pas d’excuse ; il ajoute simplement l’infamie de la servitude au crime du meurtre. (Percy Shelley)

     

    Activités acratiques en Limousin

     

    - « Marcel Body, de Lénine à Bakounine », mercredi 12 février à 20 heures, Limoges, salle Blanqui 3 (derrière la mairie), projection du DVD de Bernard Baissat, présentation et débats sur cette figure historique des réfractaires limougeauds, Entrée libre.

    - « Juger les généraux de 14-18 », samedi 5 avril de 10 à 18 heures, Maison du Peuple, rue Charles Michels, Limoges. Un tribunal de l’Union pacifiste, composé de juristes et de membres l’internationale des résistants à la guerre, se penche sur les crimes impunis des généraux, limogés ou non lors de la Première guerre mondiale. Venez nombreux récolter des arguments pour les déserteurs et contrer la propagande militariste du centenaire de cette boucherie. Profitez-en pour visiter un haut lieu de l’anarcho-syndicalisme en France. Entrée libre.

    - « Michel Valette et les chanteurs de La Colombe », mercredi 7 mai à 18 heures, salle de conférences de la BFM, place Aimé Césaire, Limoges. Projection d’un DVD avec Jean Ferrat, Guy Béart, Anne Sylvestre, Georges Moustaki, Marc Ogeret, Francesca Solleville, Claude Vinci, Jacques Yvart, Pierre Perret, etc. À l’occasion de la Journée internationale des objecteurs de conscience, Michel Valette, artiste et écrivain, offrira des moments de bonheur pour promouvoir le droit au refus de tuer. Entrée libre.

    - « Rirette Maîtrejean, une corrézienne anarchiste et illégaliste »,vendredi 12 septembre, Blanqui 3 : Anne Steiner, sociologue, animera la conférence sur la riche période 1905-1911.

    - « 3e Librairie champêtre libertaire », samedi 13 et dimanche 14 septembre, château de Ligoure, 87110 Le Vigen

     

    • PUBLICATIONS :Les livres ou revues qui sont présentés dans La Feuille d’infos sont disponibles chez votre libraire préféré/e ou aux adresses parfois mentionnées. Seuls ceux qui sont suivis du logo CIRA-L peuvent être commandés à notre adresse (penser à ajouter les frais de port).

     

    Thom Holterman, ancien professeur de droit et rédacteur de la revue anarchiste hollandaisede As,publie à l’Atelier de création libertaire un exposé anarchiste sur le droit : « L’anarchisme c’est réglé ». Depuis toujours, les anarchistes contestent le droit comme expression du pouvoir de l’État. Or, Élisée Reclus rappelait que « l’anarchie est la plus haute expression de l’ordre ». Cet essai explique comment subvertir le droit étatique dominant en le transformant en droit libertaire, donc honnête, juste et respectueux des individus.

    ACL, novembre 2013, 70 p. 6 €.

     

    Frédéric Matthieu avec « 14-18, les fusillés » rend publique une enquête sans concession par un chercheur indépendant, lancé sur les traces de 740 tués pour l’exemple par l’armée française.

    Éditions Sébiriot 2, rue Raymond Fassin, 92240 Malakoff,904 pages avec photos, 29 €

     

    RÉFRACTIONS, N° 31 Automne 2013, 160 pages. 15 euros. « Les conflits, c’est la vie ! » Indispensable revue de recherches et expressions anarchistes.

    Contact : Les Amis de Réfraction, c/o Publico, 145, rue Amelot, 75011 Paris. L’abonnement pour quatre

    numéros par an est de 60 euros, port inclus (chèque à l’ordre des Amis de Réfraction).

     

    • Dessous les cendres réfractaires limougeaudes

    Conférence du Cercle Gramsci, mardi 21 janvier, 20 h 30 « L’éthique du Polar comme réponse à la mort cérébrale de la gauche ? » par Philippe Corcuff, enseignant à l’IEP Lyon, membre d’Attac, militant libertaire. Salle Timbaud (derrière la mairie Limoges).

     

    Mémoire à Vif, dimanche 26 janvier, 20 h 30 « Les Camisards », film de René Allio, présenté par Dominique Danthieux, historien, au cinéma Lido (près de la gare de Limoges).

      

    Centre international de recherches sur l’anarchisme - Limousin

     58, rue du Chinchauvaud, 87100 Limoges 

     http://cira.limoges.free.fr

    cira.limoges@free.fr

     


    votre commentaire
  • INVITATION DE LA PART DE :
    Régis PARAYRE, Président de la Libre Pensée de la Creuse
    Jean-Marc MICHELON, Maire de La Courtine (Creuse)
    Jean GAVRILENKO, fils d'un soldat russe mutin de La Courtine
    Eric MOLODTZOFF, petit fils d'un soldat russe mutin de La Courtine
    A L’ASSEMBLEE CONSTITUTIVE DE L’ASSOCIATION
    « La Courtine 1917 »

     
    - A tous les citoyens qui ont contribué à l'édification de la stèle au cimetière de La Courtine en hommage aux 10 000 soldats russes mutinés en 1917.
    - A tous les citoyens pacifistes, élus, responsables d'associations, historiens, chercheurs, artistes, journalistes, qui souhaitent continuer à faire connaître et défendre l'histoire des mutins Russes de La Courtine.
    Guéret, le 18 décembre 2013


    Chers amis
    Le 15 septembre 2012 nous étions 300 réunis au cimetière de la Courtine pour inaugurer la stèle à la mémoire des mutins du Corps Expéditionnaire Russe de 1917.
    Cette initiative de La Libre Pensée de la Creuse, ainsi que les dons de 150
    contributeurs ont permis de sortir de l’oubli un des épisodes les plus méconnus de la 1ère guerre mondiale. Et pourtant ! Une poignée de soldats russes loin de leur pays natal réinventaient sur cette terre frondeuse du Limousin le pacifisme et la démocratie alors que partout en Europe ne régnaient que la guerre et l’arbitraire.
    La Courtine fut pour quelques mois une petite république. Une fleur nouvelle, fragile, née du refus des hommes de se soumettre à la logique de l’anéantissement des peuples voulu par les maîtres de la guerre.
    Nous savons comment cela se termina. La fleur fût écrasée à coups de canons de 75. Des frères tirant sur des frères. Fin de l’histoire ? Pas du tout.
    Le canon peut détruire les corps mais pas la mémoire. Et la mémoire est chose rebelle.
    Les 10 000 mutins de la 1ère Brigade du Corps Expéditionnaire Russe nous ont légué une grande leçon de résistance et de pacifisme.
    « Non » est un des tous premiers mots que prononce l'enfant. Il découvre
    fasciné son étrange pouvoir. Non pas celui de mettre fin à toutes choses mais bien de les changer. Le soldat qui dit « non » fait son premier pas hors de l’esclavage. Fallait-il que ce soit ce « bétail » militaire russe soi-disant maté par des siècles de servage qui jette cette évidence à la face du monde !
    Nous sommes nombreux à penser que cette leçon de liberté est un cadeau
    précieux. Un outil de résistance formidable en ces temps où les conflits et les guerres
    sont toujours là et où la violence s'exprime avec force dans le domaine économique et social. Une gifle magistrale à ceux qui veulent toujours dans leur propre intérêt nous faire croire qu'il n'y a pas d’alternative aux marches forcées de l'histoire. Ainsi, nous considérons que l'inauguration de la stèle est un point de départ. Celui de la perpétuation de la mémoire des mutins de la Courtine et des enseignements qu'ils nous ont donné en héritage. Pour nous, mais aussi pour les générations futures.
    La commémoration du centenaire du déclenchement de la 1ère guerre mondiale ne peut passer sous silence cette parenthèse où des hommes ont refusé de prendre le chemin du terrible abattoir et décidé de reprendre leur destin en main. En hommes libres.
    Aussi, animés par le profond désir de faire de cet épisode historique un
    message d’avenir, nous vous invitons à participer à la création de l’Association :
    « La Courtine 1917 » association pour la mémoire de la mutinerie des soldats russes à La Courtine en 1917


           Samedi 18 janvier 2014 à 10h00 à la Mairie de La Courtine
    L’association aura pour but d’entretenir et faire connaître la stèle mais aussi cette mémoire en organisant des manifestations diverses : d'éducation populaire, culturelles, artistiques et pédagogiques.
    La naissance de cette association vient fédérer un mouvement déjà largement amorcé depuis septembre 2012 avec des conférences-débat organisées dans les départements de Creuse, Haute-Vienne, Corrèze, Loire, mais aussi avec des représentations théâtrales et des projections de films qui ont eu lieu et des projets pédagogiques qui sont actuellement présentés pour porter l'histoire des mutins russes de La Courtine ainsi qu’un film-documentaire russe également en préparation..
    Comptant sur votre présence avec nous le 18 janvier à la Courtine pour fonder l’association « La Courtine 1917 », recevez chers amis nos cordiales salutations.
    Régis PARAYRE
    Jean-Marc MICHELON
    Jean GAVRILENKO
    Eric MOLODTZOFF


    votre commentaire
  • Rapport sur l’état de nos forêts  

    Suite à une série de rencontres, de discussions, d’observations et de recherches, un collectif d’habitants du plateau de Millevaches a rédigé le “rapport” téléchargeable ci-dessous au format pdf. Ce document de 48 pages, illustré par de nombreuses photographies, se veut un outil de compréhension sur l’état actuel des forêts du plateau, sur l’histoire de son enrésinement, sur les divers problèmes que créent la monoculture et l’orientation industrielle. Il se pense également comme une invitation à faire le point largement, collectivement, avec tous les habitants qui se sentent concernés par l’état de nos forêt et, au-delà, du territoire dans lequel elles s’inscrivent.

    Pagedegarde

     

    RENSEIGNEMENTS : aupresdemonarbre@riseup.net


    votre commentaire
  • aaa

     


    votre commentaire
  • aaa


    votre commentaire
  • Aux XIXème siècle

    ICI

    et dans la rubrique "Livres et brochures"

    LES MINORITÉS DANGEREUSES


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique