• votre commentaire
  • Pour le commander


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • CLIC SUR L'IMAGE


    votre commentaire
  • CLIC POUR LIRE


    2 commentaires
  • LIRE L'APPEL


    votre commentaire
  • CLIC SUR L'IMAGE POUR LIRE


    votre commentaire
  • Depuis le jeudi 24 février dernier, des milliers de Russes descendent courageusement dans les rues de plusieurs dizaines de villes du pays, pour faire entendre leur opposition à Poutine et à l’invasion de l’Ukraine. En parallèle, phénomène à la fois inédit de par son ampleur et particulièrement risqué, des milliers d’informaticiens, de fonctionnaires, de scientifiques, de journalistes, de médecins, de membres du clergé, d’avocats, de professeurs et d’acteurs culturels, signent des pétitions demandant la fin de la guerre ou le départ de Poutine. Selon plusieurs rumeurs, les premières contestations et désertions au sein de l’armée ont déjà lieu.

    Face à cela, le régime semble montrer sa fébrilité. Des milliers d’arrestations et d’emprisonnements ont lieu, Facebook et Twitter sont désormais inaccessibles en Russie sans l’usage d’un VPN, et le Parlement vient d’adopter à l’unanimité un amendement qui prévoit des peines pouvant aller jusqu’à quinze ans de prison en cas de diffusion d’informations visant à « discréditer » les forces armées, incluant le simple usage des mots comme « guerre » et « invasion » (l’attaque de l’Ukraine étant désignée comme une « opération spéciale » par Poutine et les médias officiels).

    C’est dans ce contexte, et en solidarité avec les opposants russes au régime, que nous relayons le communiqué suivant, initialement publié sur le canal Telegram de Boyets Anarkhist, collectif anarchiste russe dont nous pouvons traduire le nom par Combattant anarchiste. Cette traduction a d’abord été mise en ligne par nos amis de CrimethInc.

    Notre position sur les événements qui se déroulent en Ukraine est clairement indiquée dans nos posts précédents. Cependant, il nous apparaît nécessaire de l’exprimer explicitement, pour ne pas laisser de place au non-dit.

    Nous, le collectif Militant Anarchiste, ne sommes en aucun cas des soutiens de l’État ukrainien. Nous l’avons critiqué à de nombreuses reprises et avons par le passé soutenu celles et ceux qui s’y sont opposé. Nous avons également été la cause d’une opération de police contre l’opérateur téléphonique VirtualSim, menée par les services de sécurité ukrainiens dans l’espoir de nous combattre. [1]

    [1] Plus d’information sur cette affaire ici :...

    Et nous reviendrons sans aucun doute à cette politique dans le futur, quand la menace de la conquête russe se sera éloignée. Tous les États sont des camps de concentration.

    Cependant ce qui est en train de se passer en Ukraine dépasse largement cette formule, et le principe selon lequel tout·e anarchiste devrait lutter pour la défaite de son pays.

    Car il ne s’agit pas simplement d’une guerre entre puissances relativement égales, portant sur la redistribution des zones d’influence du capital, et dans laquelle nous pourrions appliquer l’axiome d’Eskobar. [2]

    [2] Eskobar était le chanteur d’un groupe de rock ukrainien...

    Ce qui se passe actuellement en Ukraine est un acte d’agression impérialiste : une agression qui, si elle réussit, mènera au déclin de la liberté partout – que ça soit en Ukraine, en Russie et peut-être même dans d’autres pays. Elle rend aussi plus importante la probabilité que la guerre se poursuive et que l’on assiste à une escalade vers une guerre mondiale.

    De notre point de vue, cette analyse est évidente en ce qui concerne l’Ukraine. Mais en Russie, une petite guerre victorieuse (ainsi que des sanctions extérieures) fournira au régime ce dont il manque actuellement. Elle lui donnera carte blanche du fait de la poussée patriotique qu’elle ne manquera pas de déclencher chez une partie de la population. Et l’État russe pourra également faire reposer tous les problèmes économiques sur le compte des sanctions et de la guerre.

    Dans la situation actuelle, la défaite de la Russie augmenterait la probabilité que les gens se soulèvent, comme cela s’est produit en 1905 (quand la défaite militaire de la Russie face au Japon a conduit à un soulèvement en Russie), ou en 1917 (quand les difficultés de la Russie lors de la Première Guerre mondiale ont conduit à la révolution), et ouvrent les yeux sur ce qui est en train de se passer dans le pays.

    Quant à l’Ukraine, sa victoire paverait la voie à un renforcement de la démocratie directe, car si elle advient, ça ne peut-être que grâce à l’auto-organisation populaire, l’entraide et la résistance collective. Ce sont les réponses à apporter aux défis que la guerre impose à la société.

    En outre, les structures créées pour mettre en place ces formes d’auto-organisation ne disparaîtront pas une fois la guerre terminée.

    Bien sûr, la victoire ne réglera pas les problèmes de la société ukrainienne, ils devront être résolus en profitant des opportunités qui s’ouvriront dans l’instabilité que connaîtra nécessairement le régime après de tels bouleversements. Cependant, la défaite ne résoudra pas les problèmes non plus, mais au contraire les exacerbera encore plus.

    Bien que toutes ces raisons – que nous appellerons géopolitiques – soient importantes dans notre décision de soutenir l’Ukraine dans ce conflit, ce ne sont pas les raisons principales. Les plus importantes sont des raisons morales internes : la simple vérité est que la Russie est l’agresseur et qu’elle mène une politique ouvertement fasciste. Elle appelle la guerre la paix. La Russie ment et tue.

    À cause de ses actions agressives, des gens souffrent et meurent dans les deux camps. Et oui, même les soldats sont broyés par cette machine de guerre (par contre nous ne comptons pas les ordures pour qui « la guerre est naturelle », qu’il est pour nous difficile de continuer à qualifier de « personnes »). Et tout cela continuera jusqu’à ce qu’on y mette fin.

    C’est pourquoi nous demandons instamment à toutes celles et ceux qui lisent ces lignes et ne sont pas insensibles, de faire preuve de solidarité avec le peuple ukrainien (et pas avec l’État !!!) et de soutenir sa lutte pour la liberté contre la tyrannie de Poutine.

    Il nous faut vivre une époque historique. Faisons en sorte que cette page d’histoire ne soit pas honteuse, mais que nous puissions en être fièr·es.

    Liberté pour les peuples du monde ! La paix au peuple d’Ukraine ! Non à l’agression de Poutine ! Non à la guerre !

    [1] Plus d’information sur cette affaire ici : https://virtualsim.net/police_terror.php?l=en

    [2] Eskobar était le chanteur d’un groupe de rock ukrainien appelé Bredor. Il y a longtemps, dans une interview, il a prononcé une phrase célèbre, qui est devenue un mème : “Шо то хуйня, шо это хуйня” – une façon succincte d’exprimer quelque chose comme « une situation où vous avez le choix entre deux mauvaises options, sans aucune alternative ».(Paru dans Lundi Matin)

    LIRE AUSSI : "ANARCHISTE ET GUERRE"


    votre commentaire
  • CLIC SUR L'IMAGE

     


    1 commentaire
  • CLIC SUR L'IMAGE POUR LIRE


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires